cp 2016-12-14 : Connaissez-vous l’analyse stratégique ?

C’est ce que M. Laurent LIENARD, représentant la cellule du même nom, s’est efforcé d’expliquer au Conseil, en mettant l’accent sur la façon d’analyser les données susceptibles d’orienter l’action policière de la zone. Il s’agit donc de traiter « de façon intelligente » les informations disponibles en matière :

  • de criminalité connues principalement à partir des plaintes enregistrées de façon systématique : de quoi s’agit-il ? cela s’est passé précisément où ? et à quel moment de la journée ? avec quel modus operandi ? Ceci afin de constituer une image du phénomène de façon à prendre les bonnes mesures préventives et à (ré)orienter les ressources disponibles.
Lire la suite

cp 16-11-14 : A la pêche aux canards

Une fois n’est pas coutume ! La séance du Conseil de Police commence par un exposé en matière de lutte contre la radicalisation violente, plus précisément contre le terrorisme djihadiste, ce qui n’est pas tout-à-fait la même chose.

L’exposé mené par la « cellule radicalisme » de la zone commence précisément par des définitions distinguant :

  • radicalisme, une vue de l’esprit, caractérisée par une intransigeance absolue qui, comme telle, n’est pas punissable
  • radicalisme violent se traduit par des actes violents qui, eux, sont punissables.
  • l’infraction terroriste est définie par l’article 137 du Code Pénal comme étant celle « qui, de par sa nature ou son contexte, peut porter gravement atteinte à un pays ou à une organisation internationale et est commise intentionnellement dans le but d’intimider gravement une population ou de contraindre indûment des pouvoirs publics ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte, ou de gravement déstabiliser ou détruire les structures fondamentales politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales d’un pays ou d’une organisation internationale – mais on s’attachera surtout, dans ce qui suit, aux FTF (pour Foreign Terrorist Fighters ?) ou djihadistes actifs dans une zone définie par le Conseil national de Sécurité.
Lire la suite

cp 2016-11-14 : Suite de l’ordre du jour

On aborde alors une interpellation de Madame A. BYTTEBIER concernant des plaintes relatives à des cambriolages à répétition concentrés sur les rues Monrose et Eugène Smits. Elle s’intéresse en particulier aux mesures préventives et aux réactions parfois tardives de la police. Il lui est répondu que, en dépit de certains manquements, les statistiques récentes font état d’une diminution significative de ce genre de délit depuis 2002 et qu’une commission ad hoc se donne pour tâche d’analyser les faits rapportés en vue de mettre en place des mesures appropriées.

On passe alors rapidement sur des modifications budgétaires relatives aux comptes de 2015 qui laissent un surplus à mettre en réserve pour des engagements futurs, compte tenu des contraintes imposées par le fédéral.Lire la suite

cp 2016-09-21: A quand une séance « plus sexy » ?

D’emblée le président du Conseil de Police et bourgmestre de Schaerbeek vient me signaler que la séance « ne sera pas très sexy », vu qu’il n’y a que des problèmes de gestion à l’ordre du jour (aucune interpellation prévue) et que la composition du Conseil est telle (avec des majorités différentes selon les communes) que l’on privilégie le consensus et qu’il n’y a donc pas de réelle opposition.

Ceci dit, Bernard CLERFAYT ouvre la séance à 18h45 et parcourt rapidement les 12 points à l’ordre du jour.

Le seul point qui retient un peu l’attention est l’octroi d’un subside (de l’ordre de 140.000 euros ?) offert par la commune de Schaerbeek à la zone de police pour permettre à celle-ci de mieux lutter contre les marchands de sommeil dans le cadre du contrat de quartier Pogge.… Lire la suite

cp 2013-06-18: Et tout cela en une demi-heure … !

Comme d’habitude, la réunion publique du Conseil de police n’a duré qu’une demi-heure mais elle n’était pas sans intérêt. Jugez-en vous-même :

Premier point : autoriser la zone à faire appel contre le jugement du Tribunal de première instance à propos de la prime Copernic. Il s’agit d’une prime due aux agents pour la période 2002-2008 et que la zone se proposait de payer de manière progressive en commençant par ceux qui gagnaient le
moins. Les syndicats ne l’entendaient pas de cette oreille et ont obtenu un premier jugement condamnant la zone à payer à tous l’intégralité de la prime avec effet rétroactif à 2002.… Lire la suite

cp 2013-06-18. Et tout cela en une demi-heure … !

Comme d’habitude, la réunion publique du Conseil de police n’a duré qu’une demi-heure mais elle n’était pas sans intérêt. Jugez-en vous-même :

Premier point : autoriser la zone à faire appel contre le jugement du Tribunal de première instance à propos de la prime Copernic. Il s’agit d’une prime due aux agents pour la période 2002-2008 et que la zone se proposait de payer de manière progressive en commençant par ceux qui gagnaient le moins. Les syndicats ne l’entendaient pas de cette oreille et ont obtenu un premier jugement condamnant la zone à payer à tous l’intégralité de la prime avec effet rétroactif à 2002.… Lire la suite