cc 2017-02-22 : Neptunium et bonne gouvernance

Bonne gouvernance, transparence des mandats et des rémunérations au sein des organismes para communaux. Le cas du Neptunium.

C’est G. Verzin qui est ici à la manœuvre, appuyé par Abobakre Bouhjar (PS).

L’ambiance habituellement « bon enfant » des séances du conseil deviendra progressivement électrique. Dans les travées, on éteint les smartphones. On entendrait une mouche voler ! Pour une fois, tous les conseillers suivent le débat… !

L’interpellateur ne veut pas se lancer dans une chasse aux sorcières, mais… il veut poser une question de principe : quelle est la légitimité d’une rémunération supplémentaire pour un président d’asbl communale (ici : le Neptunium) qui est en même temps échevin, en rappelant que cette association fait partie intégrante de la gestion scabinale ?Lire la suite

cc 2017-01-25 – Vivre ensemble rue de la Poste

On est en pleine affaire PUBLIFIN. Populisme et défiance à l’égard du politique s’étalent dans tous les bulletins d’informations. Ce Conseil donnera à voir combien lourdes peuvent être les responsabilités publiques, et combien de qualités il faut pour les exercer. On notera également (paradoxalement ?) la hauteur des attentes et des demandes à l’égard des mandataires publics.

Le Conseil démarre à 18:46. Mmes SAGLAM et TRACHTE sont excusées, et on accueille Mme CORMAN : elle représente un groupe d’habitants du quartier Palais-Poste et vient présenter trois leviers à actionner pour rendre possible le « vivre ensemble » rue de la Poste.Lire la suite

cc 2017-01-25 – Marchés

Point 21. On informe le Conseil d’un marché de travaux pour le Crossing : il s’agit d’intervenir sur le système de production d’eau froide.

M. BOUHJAR demande si le bâtiment n’est pas toujours sous garantie, et s’il n’y aurait moyen de faire rembourser ces travaux.

Effectivement, on est toujours sous la garantie décennale. Toutefois, le Collège ne souhaite pas attendre l’accord de BelIris pour procéder aux travaux. Mais il va faire confirmer par les services qu’ils ont bien demandé à Beliris d’activer cette garantie.

 

Point 22. Le Conseil est informé des conditions du marché pour des travaux de désamiantage à l’Ecole 1.Lire la suite

cc 2016-12-21 : CPAS & ASBL

6. CPAS – Modification budgétaire pour 2016 : il ne s’agit pas d’une augmentation, mais d’un ajustement, vu l’augmentation des dossiers. Le PS pose la question de savoir la réponse du CPAS à l’interpellation d’un conseiller (Georgy Manalis) concernant la possibilité d’offrir un travail bénévole aux personnes qui émargent au RIS (minimex). Réponse : cela dépend du Conseil du CPAS et pas du Conseil Communal.

11. ASBL « Sport Schaerbeekois » : pour les comptes 2015, Abobakre Bouhjar et le PTB s’étonnent que le rapport d’activités ne correspond pas entièrement à la mission de l’ASBL. En effet, il n’y a que très peu pour les enfants.Lire la suite

cc 2016-11-30 : Budget communal 2017

Point 14 : Approbation des budgets ordinaire et extraordinaire de la commune pour l’exercice 2017.

L’échevin du budget, Michel de Herde, se lance dans une sorte d’épître, très œcuménique, mettant en évidence de bonnes nouvelles fiscales.

Voici ce que nous apprend le dossier rédigé par lui-même et ses services.

Dans le volet « Recettes », on note :

1/ la diminution de l’additionnel à l’impôt sur les personnes physiques : on passe de 6,50 % à 6,20 %. La moyenne en Région bruxelloise est de 6,54 % ;

2/ l’additionnel très élevé au précompte immobilier n’est pas modifié : 3390. La moyenne bruxelloise s’élève à 2850 ;

Le rendement de ces deux taxes sera respectivement de 19.499.840 € et de 51.421.460 €.… Lire la suite

cc 2016-10-26 : Pour un cadastre des opportunités

Point 28. Le Conseil est informé des conditions du marché pour faire réaliser un cadastre des opportunités d’amélioration, d’extension et de développement des équipements ludiques et sportifs de proximité sur l’espace public.

M. BOUHJAR (PS) salue l’initiative, mais les services communaux ne peuvent-ils pas réaliser ça eux-mêmes ? Faut-il vraiment passer par un bureau d’études, avec publicité et coût effarant, pour un cadastre des opportunités ?! Les services n’ont pas le temps, répond l’Echevin EL ARNOUKI, alors on a décidé d’externaliser, vu qu’on n’a que 17 aires de jeux alors qu’on en voudrait 35.

Des Conseillers sont maintenant en grande conversation avec des gens dans le public, il me devient de plus en plus difficile de suivre les débats, et le président de séance ne gère pas …

 

 … Lire la suite